Explorations à l'Arboretum de Tervuren

Arboretum National et Géographique

3C Picea Engelmannii 62

Coordonnées GPS :

Identification de l’arbre

L’épinette d’Engelmann ici référencé 62, situé dans la zone 3C de l’arboretum présentant la chaîne des Cascades État de Washington à une altitude supérieure de 1400 mètres C’est un arbre résineux de la famille des Pinaceae et du genre Picea. Il est originaire d’Amérique du Nord et en particulier des Montagnes Rocheuses (du Montana jusque l’Arizona).

Cet arbre des hautes montagnes résiste bien au gel. Il peut atteindre de 30 à 35 mètres de haut pour un tronc d’un diamètre maximum d’1,50 mètres.

L’écorce est brun-rouge et forme des écailles. Les aiguilles sont vertes ou argentées, rigides et pointues. Les aiguilles poussent tout autour du rameau. Les cônes mesurent de 6 à 10 cm et deviennent brun-jaunâtre avec des écailles ondulées.

Picea Engelmannii

L’absorption d’eau et l’eau stockée dans les racines semblent être essentielles à la survie des gaules d’épinette d’Engelmann subalpines qui sont exposées au-dessus du manteau neigeux plus tard en hiver et au début du printemps. La transpiration est considérablement réduite chez les petits gaules lorsqu’ils sont engloutis dans le manteau neigeux. Pour les arbres exposés, la disponibilité de l’eau du sol peut être critique à la fin de l’hiver, lorsque la demande transpiratoire augmente. Des taux de transpiration accrus en réponse à la perte de manteau neigeux, associés à de faibles réserves d’eau d’aubier et à une période prolongée de gel du sol dans les zones balayées par le vent, peuvent empêcher l’épinette d’Engelmann de se régénérer dans les zones ouvertes au-dessus et au-dessous de la limite des arbres.

Les dommages cuticulaires causés par la glace soufflée par le vent sont probablement plus importants à la limite des arbres, mais les dommages causés par la dessiccation seront probablement plus importants à des altitudes plus basses.

Le Picea Engelmannii a une importance économique pour son bois, récolté pour la fabrication du papier et la construction générale. Le bois d’arbres à croissance lente à haute altitude a une utilisation spécialisée dans la fabrication d’instruments de musique tels que des guitares acoustiques, harpes , violons et pianos. Il est également utilisé dans une faible mesure comme arbre de Noël.

Picea Engelmannii

Le Picea engelmannii que vous pouvez facilement trouver dans la zone 3C de l’arboretum national et géographique de Tervuren.

Sous les photos, nous nous intéresserons aux dendroctones qui sont la cause de la destruction de millions d’épinettes d’Engelmann.

Picea Engelmannii
Picea Engelmannii
Prise de photos de l’arbre

Les dendroctones de l’épinette sont connus pour détruire les forêts d’épicéas arbres, y compris le Engelmann.


Source : Université de Géorgie et le Service des forêts de l’ USDA

D’environ 6 mm de long, est l’un des plus gros scolytes de l’ épinette. Les coléoptères sont fortement attirés par les vidanges, les grumes de réforme et les grumes fraîchement coupées. Le dendroctone de l’épinette est le ravageur le plus grave de l’épinette d’intérieur mature et surmature en Colombie-Britannique.

Les arbres de petit diamètre à croissance rapide étaient les moins susceptibles d’être attaqués ou tués par le dendroctone de l’épinette et la plus grande vulnérabilité des arbres de grand diamètre à croissance lente était plus étroitement liée à la croissance radiale récente qu’au diamètre.

L’attaque initiale dans le bas du tronc est indiquée par la poussière rouge dans les crevasses de l’écorce et par les tubes de poix, en particulier lorsque des arbres affaiblis ou récemment morts sont attaqués. Les adultes hivernants construisent des tunnels d’œufs pour la couvée 1 en juin et un deuxième ensemble de tunnels à la fin juillet pour la couvée 2. Certains membres de la couvée 1 émergent à l’âge adulte à la fin juillet et construisent des tunnels supplémentaires, tandis que d’autres hivernent sous forme de larves matures et émergent à l’âge adulte en juillet, avec un autre segment de la population qui a hiverné sous forme de larves précoces. Le scolyte de l’épinette à quatre yeux Polygraphus rufipennis Kirby est un plus petit scolyte de l’épinette.

Le dendroctone de l’épinette est l’une des nombreuses espèces de coléoptères qui ont récemment augmenté leur temps de reproduction. La surpopulation de coléoptères dans certaines forêts de Kenai, en Alaska, a endommagé plusieurs espèces d’épinettes qui ne peuvent plus y habiter. Le dendroctone de l’épinette a détruit 9300 km² (un peu moins de 5 millions de m³) de forêts d’épinettes en Alaska de 1992 à 1999 (environ 30 millions d’arbres par an au sommet) et 490 km² de forêts de l’ Utah en les années 1990 (plus de 3 millions d’arbres).

Des épidémies de 1975 à 2000 ont été observées dans le Montana (perte de 60000m³), Idaho (perte de 73000 m³), Arizona (perte de plus de 236000 m³) et Colombie-Britannique (perte de 71 millions de m³). En 2000, le coléoptère était responsable de la perte d’environ 1 millions de m³ par an.

Les commentaires sont fermés.